Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Nozegan
  • Nozegan
  • : Da garan, abaoe pell
  • Contact

Catégories

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 11:08
J'ai tiré cet article du n°178 de Ya !, l'unique hebdo uniquement en breton !  (au passage, pour s'y abonner, cliquer ici http://keit-vimp-bev.info/index.php?id=10)

Merci à son auteur Jean-Louis ALLAIN, tombé sur mon blog par hasard et qui m'a aimablement laissé un com'. La traduction est faite en-dessous.

Kentañ kenteliou galleg

Ma zad kozh, tad ma mamm, a zo ganet war-dro 1895 e parrez Kolpoù e pennkeriad An Elizen. Devezhour e oa e dud ha daouzek bugel o doa da vagañ ha da sevel. Evel-just, tout an dud-se a oa brezhonegerien, ha brezhonegerien hepken. Joachim Le Ménahèze e oa anv ma zad kozh, met "Chim Mounac'h" a veze graet dezhañ gant tud ar vro. E-pad e yaouankiz e labouras evel e dud en tachennoù du-mañ du-hont etre Kolpoù ha Logunec'h. Evel-just, amzer ebet da vonet d'ar skol, ret e oa gounid bara an tiegezh.
Pa darzhas ar brezel pevarzek e voe kaset, evel rac'h ar baotred yaouank er c'hontre, d'ar "116e régiment d'infanterie" e Gwened. Net ouie ket galleg d'ar mare-se. "Gir galleg ebet genin" a lâre-eñ pa gonte an istor-mañ. A-boan an amzer da zeskiñ penaos ober gant ur fuzuilh ha kaset ar paourkaezh paotred-se d'an talbenn. Gloazet-fall d'an divhar eo bet ma zad kozh e n'ouzon ket pe emgann, ar Marne, pe ar Somme, pe unan all ... Lezet eo bet war an dachenn gant an arme gall. Dastumet eo bet gant an Alamaned ha kaset ganto d'an ospital.

En ospital-mañ e laboure ur soudard-klañvdiour. Kelenner war ar galleg e skol-veur Hambourg e oa e vicher a-raok ar brezel. An den-mañ, Alaman, jentil ha desket-kaer, en deus roet da Chim Mounac'h, soudard gall prizoniad, e gentelioù galleg kentañ e-pad un nebeud sizhunioù ! Enebourien a oa eus an daou-se ? Pas, sur-awalc'h, met diskouezet o deus ur skouer bihan eus breudeuriezh Mab-den e-touesk sotoni ar brezel, kentoc'h.

Chim Mounac'h, ma zad kozh, a zo ganet e parrez Kolpoù en un tiegezh paour a zaouzek bugel. Unnek merc'h hag ur paotr hepken. Met se 'zo un afer all.


Gravés dans le marbre, huit mille noms sur les cent trente huit mille  (chiffre définitif ) soldats bretons identifiés, morts pendant la 1ère guerre mondiale ... près du quart des conscrits, auxquels il faudra malheureusement rajouter les dizaines de milliers de blessés qui en ont "réchappé". Il faudra attendre 1978 pour que le niveau de population de la Bretagne atteigne à nouveau celui qu'il était à l'aube de la "Grande Guerre".

Les premières leçons de français
Mon grand'père maternel est né vers 1895 à Colpo, de parents journaliers qui devaient nourrir et élever douze enfants. Naturellement, tous étaient bretonnants, et bretonnants seulement. Mon grand'père s'appelait Joachim Le Ménahèze, mais les gens du coin l'appelaient "Chim Mounac'h". Pendant sa jeunesse, il travailla comme ses parents dans les champs çà et là, entre Colpo et Locminé. Bien sûr, il n'y avait pas de temps pour aller à l'école, il fallait avant tout gagner le pain de la famille.

Quand éclata la guerre de 14, il fut envoyé, comme les gars du pays, au "116e régiment d'infanterie" de Vannes. il ne parlait pas français à cette époque-là. "Aucun mot de français" disait-il quand il racontait cette histoire. A peine le temps d'apprendre à utiliser un fusil, et ces pauvres gars furent envoyés au front. Mon grand'père fut sévèrement blessé aux deux jambes dans je ne sais qelle bataille, celle de la Marne, de la Somme ou une autre... Laissé sur place par l'armée française, il fut ramassé par les Allemands qui l'envoyèrent à l'hôpital.

Dans cet hôpital travaillait un infirmier-soldat, dont le métier était d'enseigner le français à l'Université de Hambourg. Cet homme, Allemand, gentil et bien instruit, donna à Chim Mounac'h ses premières leçons de français durant quelques semaines. Etaient-ils ennemis, ces deux-là ? Assurément non, mais  plus sûrement un petit exemple de fraternité humaine au milieu de l'imbécillité de la guerre.

Chim Mounac'h, mon grand'père, est né à Colpo dans une famille pauvre de douze enfants. Onze filles et un seul garçon. Mais cela est une autre affaire.


Découvrez Midnight Oil!

Partager cet article

Repost 0
Published by Nozegan
commenter cet article

commentaires

Jean-Louis Allain 11/04/2009 10:01

Kentan kentelioù galleg
Jean Louis ALLAIN
Me eo an hani en deus skrivet er pennad-mañ. Un istor gwir eo!
A galon,
JL Allain

Nozegan 11/04/2009 10:03



Ho krediñ a ran. Un istor fromus eo. War an tu arall, ur prizonad aleman a oa bet o chom e ti-feurm va zad kozh goude an eil
brezel-bed. Gant va zad-kozh en doa bet desket galleg ha brezhoneg (un tammig). Ha pa oa deuet dezhañ ar poent da zistreiñ e Bro-Alamagn, e oa anat dezhañ e oa bet ankounac'haet alamaneg gantañ.
Ne ouie ken nemet galleg, brezhoneg ha yezh ar "Bavière". Gourc'hemennoù ha trugarez evit ho pennad 'barzh kazetenn "Ya". Kalz am eus desket diwar-benn an Denelezh (ha kiriegzh ar pennoù-bras a
ziskler ar vrezelioù hag a ra d'ar pobloù gouzañv)